Entretien – une Outarde aux US Nationals 2016

Ajouter un commentaire

Entretien avec Charlotte Girondel, a flying Outarde playing with Chicago team

Charelotte, levons pour commencer toute ambiguïté ou rumeur qui pourrait exister : as-tu vraiment participé aux US Nationals de cette année, et si oui, comment as-tu fait ?

Eh oui ! C’est vrai que ça paraît assez invraisemblable, une petite outarde de Montréal parachutée en plein championnat national des États-Unis et pourtant…

cgl-chicago-ppt

Comment en suis-je arrivée là ? En voilà une question qu’elle est bonne !! Le nombre minimum de joueurs pour obtenir une équipe de touch est de 14 dont 3 filles sur le terrain en tout temps pour les équipes mixtes. Certaines équipes ont besoin de faire appel à des « outsiders » pour obtenir des équipes complètes. Elles ont donc le droit d’accueillir un maximum de 2 joueurs n’habitant pas sur le territoire américain pour compléter leurs équipes. Il s’avère que l’équipe mixte de Chicago avait besoin de joueurs. Ensuite ce n’est plus qu’une histoire de contact, avec un peu de réseautage, il est donc possible pour n’importe quel joueur un tant soit peu motivé de participer au championnat national américain en intégrant une équipe américaine.

Parle-nous un peu plus de ce tournoi ...

Les USA Touch Nationals ont lieu depuis 2008 dans tous les coins des États-Unis et plus récemment (depuis 2013) au ESPN Wide World of Sports de Disneyworld en Floride. Le championnat regroupait cette année plus de 20 équipes (américaines et autres) dans 5 catégories différentes.

Les équipes sont réparties dans des poules de 4 équipes qui s’affrontent suivis de demis finales et finales, ce qui nous fait jouer un total de 6 matchs sur les 2 jours. Certaines équipes ont un niveau « presque » abordable (pour nous les Outardes, je précise ;-)), sinon le niveau moyen reste cependant très élevé avec des finales Men’s Open et Women’s Open assez impressionnantes à regarder (disponibles prochainement sur Youtube).

L’ambiance est sportive (c’est pour ça qu’on est là !), quand on n’est pas sur le terrain, on s'entraine, on discute tactique avec le coach, on va soutenir nos équipes d’autres catégories. Mais bien évidemment tout ça avec décontraction et dans la bonne humeur ! Et pour exemple, les joueurs de l’équipe mixte du Chili qui en guise d’échauffement ne font pas de simples montées de genoux, talons/fesses et autres banalités (bien trop ringard !) mais ont élaboré une petite danse latino maintenant emblématique.

Comment as-tu vécu ton statut d’outsider, notamment le fait de rallier une équipe complètement inconnue ? Comment s’est déroulée ton intégration au sein de l’équipe de Chicago avant et pendant le tournoi?

Je n’ai même pas eu le temps de ressentir le statut d’outsider, l’équipe de Chicago a été exceptionnellement accueillante.

Le tournoi a commencé pour moi dès le jeudi soir (jour de mon arrivée) par une discussion de 3 heures avec les deux entraîneurs des équipes Men’s Open et Mixed de Chicago sur les bases de défenses et les tactiques basiques d’attaque que nous allions utiliser le lendemain.

Ensuite, j’ai compris dès le premier match que le but pour les entraîneurs et pour l’équipe de Chicago n’était pas seulement de gagner des matchs mais était de faire évoluer le jeu de l’équipe et de chaque joueur individuellement au cours du tournoi (y compris celui de petites outardes égarées). Les joueurs n’ont pas composé avec ces quelques joueurs étrangers mais se sont adaptés à notre présence et notre jeu. Je ne me suis très vite sentie des leurs.

T’es-tu sentie accompagnée par ton équipe des outardes et tes entraîneurs de cœur ?

Je dirais même plus, mes entraîneurs de cœur m’ont accompagné de près pour réussir mon envol avant de me pousser du nid. Merci à Jean-Michmich pour son harcèlement quasi quotidien pour aller faire des intervalles et courses de toutes sortes les semaines qui précédaient le tournoi et merci à Rody pour le coaching personnel, ses critiques constructives sur mon jeu, mon positionnement, mes passes (pourtant parfaites) qui m’ont fait beaucoup progresser juste avant cet envol ! Quant aux membres de l’équipe, j’ai été en contact avec eux tout au long du tournoi et j’ai bien senti leur énergie, autant pendant les matchs que pendant la fameuse 3eme mi-temps !

Quelles sont les 7 différences entre l’équipe de Chicaaago et les Outardes ?

1-Les maillots

2-La langue : Ils ne parlent pas français à Chicago ! Première nouvelle !

3-La diversité culturelle : Anglais, français, américains, néo-zélandais, australiens. You name it! They’ve got it!

4-La défense : Le choc ! Ils ne gardent pas chacun leur joueur sur la ligne…

5-La communication : ça papote pas mal sur le terrain à Chicago (autant en attaque qu’en défense)

6-Le fitness : ça galope pas mal à Chicago

7-L’ambiance : Alleeeeez làààààà ! Qui peut égaler une ambiance outardesque !

As-tu tissé des liens particuliers avec certaines personnes particulières ?

Ce tournoi n’est pas qu’un rassemblement sportif c’est aussi un lieu d’échange INCROYABLE ! J’ai rencontré des joueurs exceptionnels et des entraîneurs venus tout droit d’Australie et Nouvelle Zélande tellement sympas et entièrement dévoués à faire du touch un sport accessible à tous. De nouvelles amitiés et contacts précieux !

Quel a été ton pire moment de ce tournoi ?

Premier match, après avoir appris brièvement le soir précédent leur tactique de défense sur la ligne, le coach me demande de me mettre à l’aile, place la plus difficile mais la meilleure pour apprendre. Une pluie d’essai me passe à travers…

Quel a été ton meilleur moment de ce tournoi ?

Deuxième match, toujours à l’aile, pas un essai n’est passé ! Tactique de défense assimilée, j’obtiens mon passeport pour jouer lien !

Hors terrain, les finales Women’s Open et Men’s Open d’une qualité de jeu incroyable. Très inspirant tout ça !

Quelle expérience retires-tu de ta participation ?

Tellement de choses ! On se sent pousser des ailes lorsque l’on sort de cette expérience (pas négligeable pour une outarde).

J’en retire une vision du jeu différente, basée non pas sur un enchaînement scolaire de combinaisons mais sur la capacité à influencer le positionnement des joueurs sur le terrain et surtout par rapport au ballon, essentiel pour créer des espaces dans la défense et passer à travers surtout. Chose que nos entraîneurs nous répètent mais tant qu’on ne le voit pas de nos propres yeux…J’ai aussi réalisé que nous avions de vraiment bonnes bases et de très bons entraîneurs à Montréal. J’ai beaucoup d’espoir pour les prochains tournois et l’évolution de l’équipe si tout le monde s’investit à 100%.

Quelle équipe t’a particulièrement inspiré lors de ce tournoi ?

L’équipe Women Galaxy de San Diego avec des joueuses incroyables entraînées par Peter Walters, entraîneur et joueur Néo-Zélandais plus connu sous le nom de Mr. Touch (ça en dit long sur le personnage).

Imagines-tu que les Outardes ou une équipe Canadienne pourrait participer aux US National 2017 ?

Bien sûr ! Nous en avons parlé avec la présidente de Touch Canada, Joyce Lim et espérons monter une équipe Canadienne pour 2017. C’est une expérience hors norme, je la souhaite à tout joueur passionné de Touch ! KEEP FIT, PLAY TOUCH jusqu’à l’année prochaine ! Et des outardes s’ront là !!!!!

It's only fair to share...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedInEmail this to someone

Laisser une réponse

Vous devez être connecté(e) pour rédiger un commentaire.